Comment sortir de la procrastination : trois voies simples à suivre à chaque fois.

procrastination

Parlant de procrastination, je pense que je suis presque expert dans le domaine (rires). Il est vraiment facile de remettre à demain une tache qui nous parait difficile ou dont nous n’avons pas tous les ingrédients pour le moment. Mais le truc est que toutes les fois que nous renvoyons à demain une activité à plus tard, il y a deux choses qui se passent :

  • Le temps continue à passer sans attendre,
  • L’activité reste intacte, c’est-à-dire irréalisée

Voici trois voies simples à suivre pour éviter de procrastiner.

  • Faites un plan d’action

Certaines activités peuvent paraitre vraiment effrayantes ou rebutant. Ce sont souvent ces activités là que nous renvoyons à plus tard. Alors comment s’y prendre. Vous vous rendrez compte qu’il faut juste définir un plan d’action. Que dois-je faire en premier, comment le faire, et quand le faire, que ferais-je si mon plan A ne fonctionne pas. Ce petit plan d’action m’a toujours permis de m’attaquer à rebutantes taches.

  • Commencez par les taches les plus dures à exécuter

Quand on se lève chaque jour, on a tendance à commencer avec les taches les plus simples. En faisant ainsi on se retrouve avec les taches plus importantes non exécutées. Commencer votre journée avec les taches les plus importantes, et les autres taches passent d’elles mêmes.

  • Planifiez vos journées

L’oubli est une des raisons de la procrastination. Quand vous ne couchez pas toute votre journée sur papier, il se peut que vous sautez du coq à l’âne, et que vous rendez compte tard que vous avez oublié des choses à faire. Prenez du temps pour planifier toute votre journée avant de commencer à l’exécuter.

Neuf actions simples pour atteindre plus facilement vos objectifs.

focusL’article suivant à été publié par le Harvard Business Review. Pourquoi avez vous pu atteindre certains de vos objectifs et pas d’autres. Si vous ne connaissez pas la réponse, vous n’êtes pas seuls.

Il a été découvert que même des gens brillants, très accomplis sont très confus quand il s’agit de déterminer pourquoi ils ont réussi ou échoué. Au fait, des décennies de recherches ont montré que les gens qui ont réussi, l’ont fait pas simplement à cause de ce qu’ils sont mais beaucoup plus souvent à cause de ce qu’ils font.

Voici neufs actions qui vous permettront d’atteindre de façon sûre vos objectifs.

No9: Soyez spécifique

Quand vous définissez un but à atteindre, essayez d’être le plus spécifique que possible. « Gagner 500.000 dans les trente prochains jours » est plus spécifique qu’ « Augmenter mes revenus. » Savoir avec exactitude ce que vous voulez atteindre comme but vous garde motivé jusqu’à y arriver, et si vous y arrivez vous saurez que vous y êtes. Aussi pensez aux actions spécifiques que vous devez poser pour atteindre votre objectif. Promettre de « moins manger » ou de « plus dormir » est trop vague, soyez clair et précis. Je vais me mettre au lit chaque soir à 22 heures ne laisse aucune chance au doute par rapport à ce que vous voulez faire.

No8: Profitez du moment pour travailler sur vos buts

Vu la façon dont la plupart du monde est occupé, et combien de buts nous nous attelons à atteindre au même moment, ce n’est pas surprenant de voir que nous ratons beaucoup d’opportunités pour travailler sur nos buts parce que nous manquons de les remarquer. N’as-tu vraiment pas le temps de travailler un peu sur ce vieil objectif aujourd’hui? N’as-tu vraiment pas le temps d’envoyer ce mail important? Atteindre vos objectifs veut dire saisir toutes les opportunités avant qu’elles ne vous filent entre les doigts. La remise à plus tard ou la procrastination est l’un de vos ennemis les plus redoutables mais qui semble tellement se prendre comme un ami. Combien de fois n’avez-vous pas entendu vous dire je suis trop fatigué, je le ferai demain ? Souvent ce demain se prolonge jour après jour et peut couvrir plusieurs jours voire des mois. Apprenez à identifier ce faux ami et chaque fois qu’il vous propose ses conseils et éloignez-vous de lui.

Pour y arriver, décidez en avance quand et où vous devez faire telle ou telle chose. Une fois encore soyez spécifique. Par Exemple, Quand c’est Mercredi, je travaillerai pendant 30 minutes sur tel ou tel projet. Les études montrent que ces genres de planification stratégiques aideront votre cerveau à détecter et à saisir les opportunités quand elles apparaissent, augmentant vos chances de succès de 300%.

No.7. Ayez en tête le chemin qui vous reste à parcourir

Atteindre un but demande une honnête évaluation de votre progression. Si vous ne savez comment vous évoluez, vous ne pouvez pas ajuster votre attitude et vos stratégies en conséquence. Vérifiez autant que possible votre progrès, par semaine, ou par jour par rapport au but fixé.

 

No.6 Soyez un « réaliste optimiste »

Quand vous fixez un objectif, ayez une attitude positive, pensez à toutes vos chances de les atteindre, croyez que vous réussirez. Croire en vos capacités de succès vous aidera à créer et à soutenir votre motivation. Mais quoi que vous fassiez ne sous-estimez pas les difficultés liées à l’atteinte de vos buts. La plupart des buts qui méritent d’être réalisées nécessitent du temps, de la planification, de l’effort et de la persistance. Les études ont montré que penser que les choses viendront à nous sans effort, laisse sans préparation pour les défis à venir et augmente de façon significative votre risque d’échec. Soyez optimiste mais ne pensez jamais que ça tombera du ciel.

No.5 Décidez de devenir meilleur au lieu de devenir bon

Croire que tu as la capacité d’atteindre tes buts est très important, mais il est aussi important de croire que vous pouvez acquérir cette capacité. Plusieurs personnes vivent avec l’idée que leur personnalité ou leur aptitude physique est quelque chose de figé, que quoiqu’ils fassent, ils ne peuvent pas s’améliorer. Comme résultat, ils se focalisent sur des buts qui les révèlent, au lieu de développer et d’acquérir de nouvelles compétences.

Heureusement, des décennies de recherches suggèrent que les croyances en des compétences figées sont complètement fausses, toutes sortes d’habileté ou de compétences sont malléables. Accepter le fait que vous pouvez changer, vous permettra de faire de meilleurs choix, et atteindre vos pleins potentiels. Ceux qui ont comme but de devenir meilleur, plutôt que de devenir bon, prennent les difficultés au pas et apprécient le voyage autant que la destination.

No.4 Ayez du cran

Avoir du cran c’est avoir la volonté de définir des buts à long terme et de persister devant les difficultés. L’expérience a montré que les gens qui ont du cran obtiennent plus de succès.

La bonne nouvelle est que, si vous n’avez pas du cran, vous pouvez y remédier. Vous pouvez le développer en le pratiquant dès à présent. Commencez par les petites choses et évoluez graduellement.

No3. Développez votre « muscle de la volonté. »

Votre « muscle » de maitrise de soi est juste comme les autres muscles de votre corps. Quand il ne s’exerce pas, il s’affaiblit. Mais si vous lui donnez de l’exercice régulièrement en le mettant au travail, il grandira, et mieux il sera capable de vous aider à atteindre vos buts.

Pour développer votre volonté, mettez vous au défi de faire quelque chose qui requiert de vous une action que vous n’auriez pas posée normalement. Acquérez une nouvelle compétence, faites une heure d’exercice de plus par semaine, ou n’importe quoi. Trouvez quelque chose et commencez par là, et de là trouvez un moyen pour gérer les difficultés quand elles surgiront. Il serait peut être difficile au début, mais si vous vous accrochez, vous verrez que les difficultés disparaitront, une à une. Au fur et à mesure que votre volonté grandit, prenez de plus grands défis.

 

 

No2. Focalisez vous sur ce que vous pouvez faire, et non ce que vous ne pouvez pas faire.

Veux-tu commencer à faire du sport, veux-tu arrêter de fumer ou de boire de l’alcool ou veux-tu démarrer un nouveau business? Alors, planifies comment tu peux replacer les mauvaises habitudes par les bonnes au lieu de te focaliser sur les mauvaises habitudes. Les recherches sur la suppression de pensées (Ex: ne pense pas à un ours blanc) ont montré qu’essayer d’éviter une pensée rends cette dernière plus active dans votre tête. La même chose se passe quand il s’agit des habitudes. En essayant de ne pas vous retrouver avec une mauvaise habitude, vous ajoutez au fait plus de force à cette habitude, le rendant ainsi plus visible, plus nuisible.

Si vous voulez changer vos manières, demandez-vous plutôt, Que dois-je faire? Trouvez les actions qui pourront vous aider à atteindre l’état souhaité et ne vous concentrez que sur ces actions.

No1. Soyez prêts à l’échec

L’échec est le premier des succès. Si vous vous fixez un but, vous vous focalisez sur le but. Si vous ne relâchez pas devant les opportunités, et que vous n’avez pas peur de l’échec, votre succès est plus que garanti. La peur de l’échec est la base de plusieurs échecs. Les choses ne tournent pas toujours comme on l’espère, alors travaillez pour votre succès –il dépend de vous- et oubliez l’échec.

Ces trois personnalités vous donneront une autre image de l’échec

Nous avons souvent un peu trop dramatisé ou amplifié l’échec. L’échec est partie intégrante du succès, c’est-à-dire, sans avoir échoué il est quasi impossible de gagner. A étudier les grands de ce monde, on se rend aisément compte que chacun d’eux a à une époque ou l’autre de leur vie, échoué en essayant de faire ceci ou cela.

Voici une liste de 3 d’entre eux qui vous feront comprendre que même si vous échouez maintenant, vous pouvez toujours et vous devez réussir.

  • Lee Iacocca

Lee Iacocca est un seigneur de l’automobile. Pur produit de Ford Motors Company, il fut viré en 1978, tandis qu’il était le président du groupe. Cette tragédie a ouvert la porte de Chrysler (au bord de la faillite) pour Lee qui plus avec génie ressuscita la compagnie avec l’aide du congrès américain.iacoca lee

  • Rowling, La secrétaire rêveuse.

Tout le monde connait l’auteur de la plus grande attraction littéraire de notre temps, Harry Potter. Mais peu connaissent que JK Rowling fut avant de se mettre à l’écriture, une petite secrétaire ordinaire à Amnesty International d’où elle a été renvoyé.

  • Steve Jobs, Le roi du come-back

Le technocrate qui nous a quitté récemment est une histoire en lui-même. Après avoir été créé Apple en partant de rien, il fut éjecté de la société.

Au lieu de se plaindre sur son sort, il s’est mis à travailler sur autre chose. Le succès de neXT, la société qu’il créa qui deviendra plus tard, PIXAR lui permettra de revenir à Apple avec des produits innovant en donnant un coup dans le dos à la concurrence.

5 leçons à apprendre de Patrice Talon

TALON_PROFIL

Les élections présidentielles au Bénin viennent de donner leur verdict avec le sacre d’un entrepreneur hors-par.

Il y a encore trois ans, plus de quatre-vingt dix pour cent des béninois ne connaissaient pas qui était Patrice Talon. A part quelques apparitions dans les usines de coton et dans quelques démêlées judiciaires avec l’Etat, ce quinquagénaire classé 17è fortune d’Afrique francophone au Sud du Sahara, s’est révélé comme un fin stratège, et une puissance tranquille.

Life Insider a suivi l’homme et trouve des leçons que toute personne peut apprendre de lui.

  • Il est discret

Une sagesse populaire dit que le gombo qui veut porter de bonnes graines, doit rester sous la feuille. Malgré la fortune de Talon, faisant de lui, le plus riche homme du Bénin, l’homme est tout le temps resté sobre et réservé. L’extravagance est souvent un signe qui cache un vide ou qui masque un manque. La plupart des gens qui accomplissent de grandes choses on cette qualité en commun : la discrétion.

  • Il a une foi et une assurance contagieuses

Une des phrases culte du candidat Talon durant les élections fut : Cette élection, nous allons la gagner. Il ne la déclarait pas seulement, mais il le croyait aussi, et la façon dont il l’exprimait boostait le moral de ses partisans et répandait la peur dans le camp des adversaires. Quiconque a accompli quelque chose savait qu’il allait le faire. Pas une fois, Talon n’a parlé de sa victoire au conditionnelle bien qu’il ne verse pas dans le triomphalisme.

  • Il sait « vendre » ses idées

S’il y a une chose que Talon a réussi, c’est d’avoir vite capté l’attention du peuple par ses idées. Plusieurs candidats n’ont pas réussi ceci. Le leader doit pouvoir vendre ses idées avant de pouvoir voir les gens s’aligner derrière lui. Et ceci tient de la communication.

  • Fin communicateur

Un des plus grands classique du livre est le Bestseller de Dale Carnegie : Comment se faire des amis. Ce livre se résume à une communication efficace avec ses proches en vue d’avoir ce que l’on désire d’eux. Talon connait ceci et l’a appliqué à son avantage. Il a su parler au peuple, dans un langage simple, clair, et percutant.

  • Il s’est préparé en conséquence

Plusieurs candidats à cette élection ont démarré leur préparation à 6 mois des échéances bien qu’ils aient eu l’idée depuis longtemps. Talon s’y est mis plus tôt, et s’y est mis personnellement. Il est descendu dans les milieux les plus reculés pour aller rencontrer ses votants potentiels. Quelqu’un a dit : la chance c’est quand la préparation rencontre l’opportunité. Gagner implique une préparation minutieuse, et la victoire de Talon l’a une fois encore démontré

Sa victoire a bougé les lignes politiques et continue d’impressionner les analystes et stratèges politiques. Tout en continuant à l’observer, souhaitons lui pleins succès.

Oser

Oser : la plus grande différence entre les hommes.

 

Je pense qu’il y a deux catégories d’hommes dans le monde. Ceux qui osent et ceux qui assument. La différence entre le riche et le pauvre, l’homme à succès et celui à la traine, le couple heureux et celui dans les difficultés, c’est simplement l’audace.

J’ai assisté à une réunion hier dirigé par un type deux fois plus jeune que les 2/3 de l’audience et deux fois moins diplômé. Quand il s’est levé pour donner le speech d’ouverture, le monsieur assis à côté de moi me chuchota : « Comment cet inculte peut-il se tenir devant nous et nous parler comme si nous étions son égal. Il n’a même pas l’âge de mon garçon ».

Mais cet « inculte » a pu oser. Mon ami a peut-être eu la même idée, mais cet « inculte » a osé agir. Nous nous plaisons à dire Knowlegde is power (la connaissance, c’est le pouvoir, ndlr) mais la connaissance en vérité ne devient pouvoir que lorsqu’elle nous pousse à agir.

Plusieurs rentrent dans la vie active pensant qu’ils sont encore à l’école. C’est l’école qui récompensent l’intelligence. La vraie n’est pas l’école. Au fait les génies à l’école ne sont souvent pas automatiquement génie dans la vie active. Dans la vie active la vraie mesure de l’intelligence, c’est l’action.

J’y arrive !

Le repos dans la paresse

C’est tellement fou de voir à quelle vitesse le temps file quand ont est occupé et quand le temps imparti pour une tache se révèle insuffisante.

Ceci devrait être un baromètre pour certains parmi nous quand nous nous retrouvons oisif. C’est un piège qui nous guette tous. Quand les buts deviennent nombreux, et surtout quand les résultats tardent à venir on a tendance à relâcher la veille. Ceci se produit par une réduction des activités sous le faux justificatif de « je dois me reposer un peu ».

La vérité c’est que personne ne veut se « reposer » quand les résultats se succèdent. On a envie de continuer. On a envie de faire durer ce rollercoaster.

Parlant de reposer je pense être le meilleur de tous dans ce domaine. J’aime jouir du temps. J’aime me « reposer ». Mais il y a une différence je pense entre le repos, nécessité physiologique, et oisiveté. Personne ne se verra donner un Nobel parce qu’il est oisif. A moins que ce ne soit le Nobel décerné par la nature. La récompense inévitable du fainéantise pour ne pas la nommer.

J’y arrive !

 

Masquer mes erreurs

Je me rappelle quand j’étais au primaire, un de mes outils préférés était la gomme. Sérieux. La gomme pour moi c’était comme la pénicilline en 1940.

C’était devenu pour moi le porte-bonheur. Que j’écrive au bic ou au crayon, je m’en servais pour revenir sur mes erreurs. Parfois j’y ajoutais un peu de ma salive. Mais le truc c’est qu’il y avait pleins les trous partout dans mes cahiers. Mes instituteurs me grondaient souvent et tentaient tout pour m’arracher à mon addiction à la gomme.

Jusqu’à ce jour ou une institutrice, ayant vu ma démêlée désespérée avec une faute que je m’évertuais à effacer s’approcha de moi et me dit : chercher à effacer l’erreur te fera perdre du temps. Tire sur elle et continue.

Plus tard dans la vie je me suis rendu compte que chercher à tout pris à masquer une erreur est une grave erreur qui coute souvent plus chère que l’erreur elle-même.

AU LIEU DE PASSER DU TEMPS A MASQUER L’ERREUR, IL FAUT PLUTOT APPRENDRE D’ELLE.